Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 12 - RENAÎTRE À L'AMOUR DE DIEU
Dim 6 Nov - 10:21 par Admin

» 17 - LE BAPTÊME
Sam 9 Jan - 18:20 par Admin

» 16 - LE MAL..
Sam 2 Jan - 20:22 par Admin

» 18 - LA VIERGE MARIE
Ven 30 Oct - 11:27 par Admin

» l9 - LA PERSONNE ET LE PERSONNAGE
Mer 16 Sep - 18:40 par Admin

» 6 - LA CRÉATION D'ORIGINE.
Sam 9 Mai - 15:24 par Admin

» 9 - L'OBJECTIVATION VERSUS L'ÉVOLUTION - ll
Ven 7 Nov - 20:38 par Admin

» 31 - CRÉATIONNISME OU ÉVOLUTIONNISME ?
Jeu 3 Juil - 20:08 par Admin

» 25 - CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES
Ven 20 Juin - 11:04 par Admin

» 36 - LA NUPTIALITÉ DIVINE COMME FONDEMENT DE L'AMOUR NUPTIAL ET DE LA TRINITÉ
Lun 22 Juil - 18:23 par Admin

» 35 - DIVERS....
Dim 9 Juin - 17:31 par tyjaro

» LE COIN DES MEMBRES
Dim 31 Mar - 14:01 par tyjaro

» 28 - LA CONCEPTION DU ROYAUME DE DIEU
Mar 17 Jan - 17:04 par Oméga3

» 29 - LE MYSTÈRE DU ROYAUME DE DIEU
Dim 16 Oct - 19:55 par Oméga3

» POUR CONSULTER LA BIBLE
Mer 12 Oct - 21:10 par Admin

» 7 - L'ÉDEN ET LE MAUVAIS CHOIX ORIGINEL
Mar 27 Sep - 8:23 par Oméga3

» VOUS AVEZ DES QUESTIONS ? DES DOUTES ? DES COMPLAINTES ?
Mar 30 Aoû - 14:23 par Admin

» 8 - L'OBJECTIVATION VERSUS L'ÉVOLUTION - l
Sam 6 Aoû - 9:41 par Oméga3

» 34 - FAUT-IL CONVERTIR LES CATHOLIQUES AU CHRISTIANISME ?
Mer 15 Juin - 17:18 par Admin

» 33 - NOTRE PÈRE
Lun 6 Juin - 21:06 par Admin

» 32 - POUR LA SURVIE DE L'HUMANITÉ
Lun 30 Mai - 15:59 par Admin

» 30 - LA SCIENCE OU LA CONNAISSANCE DIVINE
Lun 30 Mai - 15:57 par Admin

» 27 - LE ROYAUME DE DIEU
Lun 30 Mai - 15:50 par Admin

» 26 - LA RELATION
Lun 30 Mai - 15:48 par Admin

» 24 - L'AMOUR DE DIEU
Lun 30 Mai - 15:45 par Admin

» 23 - DIEU...
Lun 30 Mai - 15:44 par Admin

» 22 - LA VÉRITÉ
Lun 30 Mai - 15:43 par Admin

» 21 - LA PENSÉE MÉTAPHYSIQUE
Lun 30 Mai - 15:42 par Admin

» 20 - LES ENFANTS SPIRITUELS
Lun 30 Mai - 15:40 par Admin

» 15 - L'INSTANT ET LE MOMENT
Lun 30 Mai - 15:31 par Admin

» 14 - LE MARIAGE CHRÉTIEN
Lun 30 Mai - 15:30 par Admin

» 13 - L'ARBRE DE LA VIE ET L'ARBRE DE LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL
Lun 30 Mai - 15:28 par Admin

» 11 - L'AMOUR
Lun 30 Mai - 15:23 par Admin

» 10 - LE MONDE DE DIEU ET LE MONDE DES HOMMES.
Jeu 5 Mai - 11:52 par Admin

» 5 - L'ACTE CRÉATEUR.
Ven 22 Avr - 16:43 par Admin

» 4 - LA GRATUITÉ DIVINE.
Ven 22 Avr - 11:58 par Admin

» 3 - GLOSSAIRE.
Ven 22 Avr - 11:55 par Admin

» 2 - L'OEUVRE DE L'ABBÉ MARLIÈRE DANS SON ENSEMBLE.
Mer 20 Avr - 22:17 par Admin

» 1 - PRÉAMBULE.
Mer 20 Avr - 22:16 par Admin

» LA SPIRITUALITÉ DES MARLIÉRAINS.
Mer 20 Avr - 22:11 par Admin

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

33 - NOTRE PÈRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

33 - NOTRE PÈRE

Message  Admin le Lun 6 Juin - 21:06

Notre Père qui es aux cieux...

33 - NOTRE PÈRE

Notre Père qui es au cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.  Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.  Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal,  (Mathieu,  6,  9-14)  Amen.

Quand vous priez, ne prononcez pas des paroles vaines à la manière des païens ; ils s'imaginent que c'est leur verbiage qui les fera exaucer.  Ne leur ressemblez donc pas : votre Père connaît vos besoins avant que vous ne le suppliiez,  (Mathieu,  6,  7-9).
 


- Notre Père...
: Mon Père…

Tout ce qui va vers le Père comme tout ce qui vient du Père passe par le Fils, le seul médiateur aller-retour entre lui et les hommes,  (1,Tm, 2, 6).
Chaque Notre Père devient donc 'mon Père'.  Le Christ est le seul chemin qui mène au Père.  Je suis la Voie a dit le Christ.

-  qui es au cieux,.. : qui es en ton Royaume…

Les cieux de Notre Père c’est son Royaume qui est déjà là dans notre cœur, au-dedans de nous.  

-  que ton nom soit sanctifié... : que ton nom soit vénéré, respecté…

Souhaiter à Notre Père que son nom soit sanctifié, c’est surtout lui souhaiter des adorateurs en très grand nombre.  Le bonheur des hommes, le vrai, est à l’exacte mesure du culte et de l’Amour qu’ils vouent à leur Père qui est dans les cieux ou dans le Royaume de leur cœur.  Mais le malheur c’est que les hommes se trompent sur le sens du bonheur et de l’amour.  En ce qui concerne le Bonheur, les hommes préfèrent souvent les petits bonheurs de notre monde, éphémères et très superficiels, qui ne durent pas, au seul vrai Bonheur ÉTERNEL.

Par le fait que Dieu est IMPASSIBLE de nature, qu’il est insensible aux coups qu’on lui porte, tout ce qu’on lui destine en Bien par le culte qu’on lui voue, fait boomerang et nous revient au centuple, car le Père, comblé de tous Biens, n’a besoin de rien, ni de personne.  Il se suffit à lui-même.  Il s’ensuit que le fidèle est toujours le vrai bénéficiaire de tout ce qu’il destine au Père, car le vénérer c’est en réalité se sauver soi-même et sauver le monde.  

-  que ton règne vienne,.. : que ton Royaume vienne…

Ce Règne c’est aussi son Royaume.  C’est le règne de l’Amour, de la Paix, du Bonheur, de la Joie, de la Justice dans les cœurs et les esprits..au-dedans de nous.  C’est un règne spirituel..intérieur.

Comment Dieu règne-t-il dans son Royaume ?  C’est là un profond mystère dont nous ne pouvons rien savoir ni voir en ce monde.  Le Règne ou le Royaume de Dieu ne vient pas d’une manière à se faire remarquer dit Jésus en Luc 17, 20-25, c’est-à-dire qu’il ne tombe pas sous les sens.  On peut même se demander si le Règne de Dieu n’est pas simplement la fin de notre monde sensible.

C’est ainsi que l’entend saint Mathieu au chapitre 24 quand il parle de la Parousie ou du retour du Christ, même s’il accumule des images terrifiantes de la fin du monde.  Il faut n’y voir que des images, car la vraie réalité, la réalité ontologique, échappe à nos sens.  L’important c’est d’être prêt pour le retour du Christ ou la venue réelle de son Royaume.  Il faut veiller afin de ne pas être surpris.

Ce Règne de Dieu est ÉTERNEL comme Dieu lui-même, et n’a pas cessé de s’exercer tout au long de l’Histoire de ce monde des hommes sous la forme de la Providence, cet Agir de Dieu que l’on ne peut concevoir.

Il semble bien que ce Règne ou ce Royaume se révélera comme un dévoilement plutôt qu’un retour et qu’il marquera l’effacement de ce vêtement de peau accordé par le Créateur à la sortie de l’Éden, cet effacement désignant simplement la fin de ce monde de l’exil.  Ce sera l'Avènement définitif et dans tout son éclat du Royaume de Dieu.  Ce sera aussi l’apogée de l’Église comme institution divine ou Corps mystique du Christ ressuscité.  Ce souhait au Père..que ton Règne vienne..peut très bien s’entendre au sens d’un élargissement de la Famille divine comme Église-institution divine ou Corps mystique du Christ.

Mais comment le fidèle, peut-il agir sur la venue de ce Règne ?  Ce souhait porte sur le désir de le voir se réaliser concrètement au-dedans de lui.  Il s’agit en somme de sa sainteté, de sa conversion, de sa transformation personnelle.  C’est une œuvre qui devrait le concerner au plus haut point car il s’agit de sa collaboration à l’œuvre de l’Esprit Saint, le Maître d’oeuvre, le Concepteur de ce Royaume.

-  que ta volonté soit faite.. : que ton PLAN ÉTERNEL se réalise…

Souhaiter au Père que sa volonté soit faite c’est lui souhaiter que son éternel Projet, soit celui de faire de nous ses Enfants adoptifs, se réalise.  C’est lui souhaiter que les enfants d’hommes se convertissent en Enfants de Dieu.

-  sur la terre comme au ciel... : que le Ciel envahisse la terre…

La terre c’est notre demeure en situation de créature mais ce n’est pas notre vraie demeure.  Notre vraie demeure est en-haut, au ciel,..en la Demeure du Père, là où tout est sa Volonté.  C’est un souhait au Père que tout le ciel envahisse la terre..que toute sa GRATUITÉ remplace la non-gratuité de notre monde pour le transformer.

-  Donne-nous aujourd’hui... : Donne-nous maintenant…

Notre Père est Don sur toute la ligne car le Don fait partie de sa Nature, de sa Paternité.  Il est l’Acte pur de se donner et de donner.  Il ne s’appartient même pas, car il n’y a pas d’avoir en lui.  Il 'est' tout ce qu’Il 'a'.

-  notre pain de ce jour... : notre  pain quotidien pour notre corps biologique et notre Pain venu d’en haut pour notre corps spirituel…

Il faut évidemment distinguer le pain des hommes du Pain de Dieu, celui qui vient du Ciel et qui donne la Vie.  C’est d’abord la nourriture terrestre nécessaire à l’entretien de notre personnage de chair et de sang pour sa vie et sa santé.  Mais c’est aussi et surtout la nourriture pour notre personne, cette réalité intérieure où réside notre cœur et notre identité divine, cette richesse d’Éternité qui subsistera quand notre dernier soupir aura disparu.

Tout ce pain devrait servir à l’édification du Royaume de Dieu sur terre par le cœur qu’on y met, par l’offrande qu’on en fait, par la gratitude ou la reconnaissance qu’on en a.  

-  Pardonne-nous nos offenses,.. : Pardonne-nous nos préjugés, nos manques de fraternité, nos médisances, nos calomnies, nos rancunes, nos méchancetés, nos vanités, notre orgueil…

Que savons-nous du Pardon du Père ?   Pour pardonner il faut en être affecté car on ne pardonne que le mal que l’autre nous a fait.   Or Dieu le Père est intouchable dans son Être.  Rien ne peut l’affecter ni en Bien, ni en mal.  Il est IMPASSIBLE.  L’impassibilité fait partie de sa Nature.  Or Dieu ne peut être affecté car il ne connaît pas le mal.  Il ne connaît que le Bien qu’il est.  Mais en s’incarnant ou en prenant chair humaine, Dieu le Fils a accepté de devenir vulnérable à la souffrance et à la mort.  Il a accepté de devenir passible dans sa Nature.  Il a renoncé librement en tant que Personne à son IMPASSIBILITÉ DIVINE.  Le Fils a assumé toute la détresse des hommes et le poids du péché de l’espèce humaine.

C’est donc par le Fils que nous sollicitons le Pardon du Père.  Mais encore faut-il pour être pardonnés que nous soyons 'pardonnables'.  Le pardon exige des conditions élémentaires, et au moins le repentir et le ferme propos de ne plus recommencer.  Pour être honnête dans cette prière, il faut au moins avoir conscience de nos offenses réelles.

La véritable offense que le Père voudrait bien nous pardonner, c’est celle qui se ramène au culte de notre personnage au dépens de nos relations et du souci des autres.  Cette offense est si contraire à l’exemple que nous a donné Notre Père dans sa Kénose d’Origine qu’elle l’affecte au plus haut point.

Il nous faut également prendre en considération la 'communion des saints' et considérer la gravité de tout ce qui, en nous, offense cette communion des saints.  La prise de conscience de l’unité à l’intérieur de cette communion dans le Corps mystique du Christ devrait nous convaincre de notre responsabilité personnelle à l’endroit de cette communion qui subit évidemment le choc de nos offenses, mais heureusement aussi, de nos générosités.  Toute la valeur et la richesse de cette communion des saints est dans la personne aux dépens du personnage...

- comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés... : comme nous pardonnons aussi aux autres par la grâce que tu nous accordes…

Instinctivement, personne n’est porté à pardonner.  C’est donc contre notre nature que de pardonner.  Mais pour vaincre cette répugnance de l’espèce en notre personnage, il faut une maîtrise particulière qui implique une maturité de sa personne  (nature humaine versus espèce humaine).

Mais pardonner n’est pas oublier.  Il y a des blessures incicatrisables et oublier l’offense n’est pas en notre pouvoir.  Le pardon, lui, dépend de nous, car il se situe à un niveau différent de l’offense.  Ce qui ne le rend pas plus facile pour autant car il est une grâce qu’il faut solliciter : une grâce que Dieu Notre Père ne demande qu’à nous accorder.

Il faut donc considérer ce passage non comme un droit ou comme un dû que le Père aurait envers nous mais comme une grâce qu’il nous accorde gratuitement

Il existe une équation entre le pardon reçu et le pardon accordé, alors qu’on reçoit que dans la mesure où l’on donne.  Il en va de même en Amour.  C’est la loi de l’efficacité spirituelle.  Pour que le Pardon soit reçu et détermine notre propre conversion,  (notre salut), il nous faut aussi nous-même pardonner.

Mais il y a encore davantage à tirer de cette équation.  Pardonner aux autres c’est les ressusciter, leur rendre vie, les convertir.  C’est donc dire que le pardon accordé rend participant à  l’œuvre de l'élection du monde tout comme le pardon reçu rend participant à la création du monde.  C’est le pouvoir de l’Amour.  L’un donne l’Amour et l’autre le reçoit.  Cet Amour-GRATUITÉ de part et d’autre est soit créateur d’être ou géniteur d’Être..

-  Et ne nous soumets pas à la tentation,.. : Et ne nous laisse pas influencer par notre inconscient…

Dieu peut-Il nous induire en tentation ?  Évidemment non  (note : le pape François a modifié ce passage par Et ne nous laisse pas entrer en tentation.
D’abord, qu’est-ce que la tentation ?  C’est une tendance ou une incitation au mal.  Dieu n’a certainement pas créée la tentation car il ne connaît même pas le mal.  La tentation émane des profondeurs de la race ou de l'espèce humaine, comme un héritage lui-même issu de la chute originelle.

Ce passage devrait se lire comme suit : 'aide-nous à contrôler notre inconscient', ou encore 'ne nous laisses pas influencer par l’espèce qui est en notre inconscient'.  Notre Père est toujours prêt à nous aider dans le contrôle de notre inconscient.

L’INCONSCIENT :

Peu de gens sont conscients qu’une des sources les plus fréquentes et peut-être la plus importante de nos tentations, est notre inconscient.  Il peut devenir, faute de contrôle, un véritable bouillon de culture de toutes sortes de tentations si nous n’y prenons garde.  Nous l’alimentons continuellement par nos conversations, nos lectures, nos curiosités de toutes sortes.  L’absence de contrôle de notre inconscient y laisse alors tomber un contenu mental et affectif qui alimente nos rêves et nos tentations.  Le danger de ce contenu réside en ce qu’il échappe à tout contrôle conscient et qu’il permet alors toutes sortes d’associations d’idées, de pensées, de sentiments, de phobies, d’idées folles, d’où peuvent surgir toutes sortes de pulsions et de tentations plus ou moins violentes.

Il est donc prudent de contrôler également ses jugements, autant sur soi-même que sur les autres, pour éviter de céder à la tentation de la médisance, de la calomnie et de l’envie à l’égard du prochain..des signes plus ou moins révélateurs d’autosatisfaction qui ne favorisent pas la fraternité, l’amitié et l’estime des autres.

Comment dans ces conditions impliquer Dieu dans nos tentations et penser qu’Il puisse nous y soumettre ?  Dieu n’alimente pas notre inconscient, mais nous pouvons le prier et lui demander de mieux résister à sa pression.

On peut même penser que ce même inconscient peut aussi se révéler comme un remède efficace contre nos tentations en l’alimentant des meilleurs désirs, besoins et intentions.  Ils peuvent en effet surgir du même inconscient que celui de nos tentations.  À nous de les alimenter en nourritures quotidiennes et d’en faire un bouillon de culture au meilleur sens du terme.

Mieux encore, on peut brancher notre inconscient sur la 'communion des saints' c'est-à-dire sur toutes ces personnes qui forment le Corps mystique du Christ,  (les bienheureux), ce trésor spirituel accessible à tous les croyants, comme source inépuisable d’inspiration, d’autant plus vertueuse qu’elle est elle-même inconsciente.

-  mais délivre nous du mal... : mais délivre nous du méchant et du mal qui est en nous sous toutes ses formes.

'Délivre nous de l’espèce qui est en nous et autour de nous'.  Une demande de libération en somme.  Peu importe la forme ou la figure que peut prendre le mal,  (le Bien en a-t-il une  ?), nous prions notre Père de nous en libérer en tout ce qui concerne notre personne qui est en exil dans ce monde de non-gratuité qui est tout le contraire du Royaume qui, lui, est Amour, Vie, Bonheur, Liberté, Vérité : GRATUITÉ dans toute sa Splendeur.  Il est donc important de porter attention à tout ce qui se passe dans l’intimité de notre personne par rapport à notre inconscient.  Le mal est en nous et autour de nous.  Il est dans notre 'vêtement de peau' au sens strict..le personnage..et au sens large..le monde actuel.

- Amen : Ainsi soit-il !

C’est l’accord proclamé, le con-sentement du cœur et de l’esprit, l’engagement.


Dernière édition par Admin le Mer 15 Juin - 17:24, édité 4 fois
avatar
Admin
Admin


http://www.laspiritualitedesmarlierains.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum