Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 12 - RENAÎTRE À L'AMOUR DE DIEU
Dim 6 Nov - 10:21 par Admin

» 17 - LE BAPTÊME
Sam 9 Jan - 18:20 par Admin

» 16 - LE MAL..
Sam 2 Jan - 20:22 par Admin

» 18 - LA VIERGE MARIE
Ven 30 Oct - 11:27 par Admin

» l9 - LA PERSONNE ET LE PERSONNAGE
Mer 16 Sep - 18:40 par Admin

» 6 - LA CRÉATION D'ORIGINE.
Sam 9 Mai - 15:24 par Admin

» 9 - L'OBJECTIVATION VERSUS L'ÉVOLUTION - ll
Ven 7 Nov - 20:38 par Admin

» 31 - CRÉATIONNISME OU ÉVOLUTIONNISME ?
Jeu 3 Juil - 20:08 par Admin

» 25 - CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES
Ven 20 Juin - 11:04 par Admin

» 36 - LA NUPTIALITÉ DIVINE COMME FONDEMENT DE L'AMOUR NUPTIAL ET DE LA TRINITÉ
Lun 22 Juil - 18:23 par Admin

» 35 - DIVERS....
Dim 9 Juin - 17:31 par tyjaro

» LE COIN DES MEMBRES
Dim 31 Mar - 14:01 par tyjaro

» 28 - LA CONCEPTION DU ROYAUME DE DIEU
Mar 17 Jan - 17:04 par Oméga3

» 29 - LE MYSTÈRE DU ROYAUME DE DIEU
Dim 16 Oct - 19:55 par Oméga3

» POUR CONSULTER LA BIBLE
Mer 12 Oct - 21:10 par Admin

» 7 - L'ÉDEN ET LE MAUVAIS CHOIX ORIGINEL
Mar 27 Sep - 8:23 par Oméga3

» VOUS AVEZ DES QUESTIONS ? DES DOUTES ? DES COMPLAINTES ?
Mar 30 Aoû - 14:23 par Admin

» 8 - L'OBJECTIVATION VERSUS L'ÉVOLUTION - l
Sam 6 Aoû - 9:41 par Oméga3

» 34 - FAUT-IL CONVERTIR LES CATHOLIQUES AU CHRISTIANISME ?
Mer 15 Juin - 17:18 par Admin

» 33 - NOTRE PÈRE
Lun 6 Juin - 21:06 par Admin

» 32 - POUR LA SURVIE DE L'HUMANITÉ
Lun 30 Mai - 15:59 par Admin

» 30 - LA SCIENCE OU LA CONNAISSANCE DIVINE
Lun 30 Mai - 15:57 par Admin

» 27 - LE ROYAUME DE DIEU
Lun 30 Mai - 15:50 par Admin

» 26 - LA RELATION
Lun 30 Mai - 15:48 par Admin

» 24 - L'AMOUR DE DIEU
Lun 30 Mai - 15:45 par Admin

» 23 - DIEU...
Lun 30 Mai - 15:44 par Admin

» 22 - LA VÉRITÉ
Lun 30 Mai - 15:43 par Admin

» 21 - LA PENSÉE MÉTAPHYSIQUE
Lun 30 Mai - 15:42 par Admin

» 20 - LES ENFANTS SPIRITUELS
Lun 30 Mai - 15:40 par Admin

» 15 - L'INSTANT ET LE MOMENT
Lun 30 Mai - 15:31 par Admin

» 14 - LE MARIAGE CHRÉTIEN
Lun 30 Mai - 15:30 par Admin

» 13 - L'ARBRE DE LA VIE ET L'ARBRE DE LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL
Lun 30 Mai - 15:28 par Admin

» 11 - L'AMOUR
Lun 30 Mai - 15:23 par Admin

» 10 - LE MONDE DE DIEU ET LE MONDE DES HOMMES.
Jeu 5 Mai - 11:52 par Admin

» 5 - L'ACTE CRÉATEUR.
Ven 22 Avr - 16:43 par Admin

» 4 - LA GRATUITÉ DIVINE.
Ven 22 Avr - 11:58 par Admin

» 3 - GLOSSAIRE.
Ven 22 Avr - 11:55 par Admin

» 2 - L'OEUVRE DE L'ABBÉ MARLIÈRE DANS SON ENSEMBLE.
Mer 20 Avr - 22:17 par Admin

» 1 - PRÉAMBULE.
Mer 20 Avr - 22:16 par Admin

» LA SPIRITUALITÉ DES MARLIÉRAINS.
Mer 20 Avr - 22:11 par Admin

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

4 - LA GRATUITÉ DIVINE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

4 - LA GRATUITÉ DIVINE.

Message  Admin le Ven 22 Avr - 11:58

La GRATUITÉ DIVINE c'est comme le sceau qui caractérise tout ce qui est divin ou qui vient de Dieu.  La GRATUITÉ c'est la Nature même de Dieu et de tout ce qu'elle implique comme UNITÉ, UNICITÉ, INFINITÉ, ÉTERNITÉ, IMMUTABILITÉ, IMPASSIBILITÉ, INTEMPORALITÉ, SPIRITUALITÉ et SUBSISTANCE.  Elle est présente dans toutes ses oeuvres et dans son Agir : sa création d'Origine, sa Parole, son Amour, son Acte créateur, son Monde, son Royaume, sa Personne.  La GRATUITÉ c'est ce qui fait la spécificité de Dieu.  La GRATUITÉ de Dieu et de son Monde est opposée à la non-gratuité du monde des hommes et du personnage.


4 - LA GRATUITÉ DIVINE -
(note : ce thème peut paraître difficile à premier abord.  On peut alors débuter au thème 5)

Je suis celui qui est...a dit Dieu  (Exode, 3, 14) :


(1)  Dieu est GRATUITÉ.  Cette GRATUITÉ qui dépasse celle des dictionnaires parce qu’elle est de révélation, c’est la nature même de Dieu, sa Divinité, sa Nature divine.  Tout est GRATUIT en Dieu.  Elle fait partie de tout son Être et tout ce qui est gratuité dans notre monde ne peut que provenir de cette GRATUITÉ.

Ce concept révélé affecte tous les autres : la CRÉATION D’ORIGINE, l’ACTE CRÉATEUR,  la PERSONNE, l’AMOUR, le ROYAUME, et dépeint très bien les traits ou les attributs de Dieu en tant que Trinité de Personnes.  Dieu est GRATUITÉ, c’est-à-dire qu’il est UN, UNIQUE, INFINI, ÉTERNEL, IMMUABLE, IMPASSIBLE, SPIRITUEL, INTEMPOREL et SUBSISTANT  (Il est tout ce qui est en vert et opposé à toute la non-gratuité de notre monde qui est en bleu).  Tous ces traits ou ces perfections de Dieu ne font qu’UN avec sa GRATUITÉ.  Ils sont en unité générique avec elle.

Dieu le Père, l’Immense Majesté, l’Être suprême, à l’encontre des deux autres personnes divines, le Verbe et l'Esprit, est le seul à n’avoir pas d’Origine*  (à noter que l'Origine ne comporte pas de temps contrairement à l'origine et n'a donc pas de commencement ni de fin : l'Origine est INFINIE).  Dieu le Père n'a pas été engendré ; Il n'a pas été conçu ; Il n'est pas spiré.  Et c’est précisément parce qu’il est GRATUITÉ qu’il peut communiquer sa divinité aux deux autres Personnes  (et aux personnes humaines).  Un Dieu qui aurait une origine ou un commencement manquerait de GRATUITÉ ; il ne serait pas Dieu.  Lui seul est GRATUITÉ et cette GRATUITÉ de nature c’est aussi celle de l’Amour et du Royaume  (UN, UNIQUE, INFINI...).  L'Amour de Dieu est GRATUIT tout comme son Royaume.

Quand Dieu dit à Moïse mon nom est Je suis, il proclame sa GRATUITÉ.  Ce Je suis définit parfaitement bien la GRATUITÉ DIVINE.  Le propre de la Nature de Dieu est d’Être*, et il est lui-même l’Acte ou la décision d’Être à l’état pur.  Et cet Acte n’a ni cause, ni effet, ni commencement ni fin, ni principe  (qui le produirait), ni résultat  (auquel il aboutirait).  Il ne produit pas son Être comme une cause produit son effet.  Il est l’Acte d’Être qui se suffit à lui-même.  Il n’y a pas en lui 'passage' d’un principe à son effet, d’un pouvoir au résultat qu’il obtient.  La GRATUITÉ DIVINE est sans motif ni raison.  En Amour, Dieu n’aime pas à cause de, en dépit de, dans la mesure où, ou malgré. Il est l'Amour en Personne.  Il n’est motivé que par lui-même.  C’est pourquoi en son Acte créateur, sa création ou ce qu’il crée n’est pas un effet ou le résultat d’une cause, mais bien une Relation.  Nous prêtons à Dieu un comportement analogue à nos conduites humaines ; nous lui prêtons nos faiblesses.  Ainsi Dieu ne réfléchit pas, ne raisonne pas et n'est motivé par rien dans son Agir.  Il est la spontanéité même.  Il n'est motivé que par lui-même.  Tout est intuitif en lui.

Dieu est GRATUITÉ en ce sens qu'en son Acte créateur, sa création, le créé, n'est pas quelque chose qui arrive, un événement qui survient dans son Monde, un fait qui se produit, pas même un devenir à la manière d'un effet résultant d'une cause.  Ce sont tous là des manières humaines d'imaginer la façon dont Dieu crée.  La création par Dieu n'est pas un changement, un devenir ; c'est la dépendance même de la création ou de l'être créé par rapport à son Principe : une relation..de elle à lui  (ad quem).  Et cette création ne suppose aucune matière d'aucune sorte qui préexisterait à cet Acte divin. Il crée à partir de rien.

(2)  Ce qui définit le concept de la GRATUITÉ DIVINE c’est l’absence de cause et d’effet : le désintéressement parfait.  La GRATUITÉ de Dieu implique qu’il n’attend rien en retour.  Par l’absence de cause et d’effet en Dieu, sa GRATUITÉ devient une évidence car sans termes, Il apparaît comme un Être-de-Relations, une Personne.  Il est alors la spontanéité à l’état pur. Sans cause, pas de commencement, sans effet, pas de 'passage vers' une fin.  Il est, en son intimité, 'immobile et paisible', son Commencement et sa Fin  (Ap.  22, 13).

Cette mystérieuse UNITÉ du Dieu trinitaire..la Trinité  (tri-unité) qu’on appelle l’unité générique définit parfaitement bien la GRATUITÉ DIVINE à l’état pur  (celle qui s’engendre par elle-même, en elle-même et pour elle-même).  Tous les attributs de Dieu  (AMOUR, BONTÉ, BEAUTÉ, BONHEUR, JUSTICE, PAIX…) ne font qu’UN avec cette GRATUITÉ.  Ils sont en unité générique avec elle.

Cette GRATUITÉ de Dieu c’est d’être une Relation SUBSISTANTE qui est née d’elle-même, spontanément, de toute ÉTERNITÉ, alors qu’il n’y avait rien, ni personne, ni espace, ni temps.  Dieu dans sa GRATUITÉ ne doit rien à rien ni à personne, sinon à lui-même.  Sa GRATUITÉ c’est de ne se devoir qu’à lui-même, de n’être en dépendance de qui ou de quoi que ce soit.  GRATUITÉ et non-gratuité, en effet, s’opposent comme le jour et la nuit.  La non-gratuité c’est ce quelque chose que Dieu ne pouvait pas créer  (cependant, il est à noter qu'une certaine non-gratuité est inévitable pour le bon fonctionnement du monde actuel !).

Ce concept de la GRATUITÉ DIVINE permettra à notre personne de concevoir analogiquement* Dieu et son Royaume par opposition à toute la non-gratuité du monde des hommes  (thèmes 21, 27, 28, 29) :

(3)  Non-gratuité du vêtement de peau opposée à la GRATUITÉ DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu  toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

La cause et l'effet (qui n'existent que pour l'homme), la dépendance  (l'homme est dépendant d'un créateur pour vivre), l'avoir, le savoir et le pouvoir, l'intérêt, la possession  (Dieu n''a' rien), les hiérarchies  (les gouvernements, les grades, les rangs, les classes), le raisonnement  (Dieu ne raisonne pas), l'erreur, l’échec,  (Dieu ne connaît pas l'échec), le pessimisme, la logique humaine  (opposée à la Pensée ou à la Parole de Dieu), la science ou la connaissance humaine  (opposée à la science divine), l'amour humain  (différent de l’amour divin gratuit, l’Amour), le péché, l'orgueil, l'inventoriable* et tous ses maux  (jalousie, envie, discorde, colère, rancune…), le profit, le calcul, le produit, le prix, la production, le rendement l’efficacité,  la chance, l’ambition, la compétition, l'appropriation et tous ses maux  (envie, jalousie, vol, richesse, indigence), le marchandage, le classement, l'évaluation, le bénéfice, le pratique, l’utile, les conditions, la satisfaction, l’expérience, la compétence, le rachat, la rançon, le pouvoir  (opposé à la toute-puissance de Dieu), le racisme, le sexisme, les lois civiles, la règle, l’organisation, la fin et les moyens  (pour l'homme seulement), la motivation, la solution, la réponse, le résultat, les conséquences, la considération, l'appréciation  (mauvais, agréable, désirable), le jugement humain  (à cause de, dans la mesure où : Dieu ne juge pas), l'interprétation, l'opinion, la prudence, le bons sens ou le sens commun, l'incertitude, l'expérience, le langage et ses poisons si pervers  (mensonge, tricherie,  lâchetés), l'inconscient, l'instinct  (tout est intuitif en Dieu), la culture, les médias,  la contingence  (ce qui peut se produire ou non), le hasard,  le déterminisme  (le déterminé, le fixé), les événements, l'anthropomorphisme  (à la manière de l'homme), l'imaginaire  (opposé au Réel), l'imagination, les apparences  (opposées au Réel), le défaitisme, la raison humaine  (Dieu ne raisonne pas), la sagesse humaine  (opposée à la sagesse divine), les catastrophes naturelles, les causes secondes  (pour l'homme seulement), la nécessité*, les comportements, les nécessités humaines  (respirer, boire, manger, dormir), la communication  (opposée à la relation d'Origine, l'hérédité, le nom, les conjoints, la procréation  (opposée à  la nuptialité),  la sexualité  (opposée à la nuptialité), la paternité humaine, la parenté humaine, la conception ou la naissance humaine, l'égoïsme, les mesquineries, l'espèce humaine (versus la nature humaine), l'humanisme  (poursuivi pour lui-même exclusivement), l'ingratitude, la haine, la vengeance  (Dieu est Amour).

- L’UNITÉ DIVINE -

Mon Père et moi nous sommes un.  Celui qui me voit, voit mon Père...(Jean 17, 11, 21-23) :


(4) Dieu est UN.  Le Dieu trinitaire est UN mais ce UN n'est pas un nombre.  Le Père et le Fils sont distincts mais inséparés et inséparables.  Chez Dieu tout est nécessairement au singulier.  Dieu ne sait compter que jusqu'à UN.  L’UNITÉ dont il est question ici c’est l’unité générique, cette forme d’unité dont jouissent les trois personnes divines.  C’est une UNITÉ qui ne fait pas nombre.  Elle n’est pas une somme ou une addition.  On ne peut rien y ajouter ni rien y soustraire.  Elle est UNE et indissociable dans sa pluralité : indivisible.  C’est l’UN-multiple.  Cette UNITÉ s'est engendrée d'abord en Dieu le Père lui-même, par lui-même, et pour lui-même, à l'Origine, alors que par son bon choix ou sa Kénose, Il a renoncé à être un terme réel ou quelqu'un qui fait nombre.  Elle fait partie de sa Nature divine..de sa Divinité.  Elle est de même Nature que sa Personne.

Cette unité générique de nature c’est la désappropriation réciproque des trois personnes divines de la Trinité qui la fonde : la Kénose ou l’amour nuptial de chaque Personne divine.  Le Dieu trinitaire est UN parce que chaque Personne 'veut que les deux autres soient' à ses propres dépens.  Cette UNITÉ implique une fusion sans confusion  (sans réunion).  La Trinité est toujours UNE sous peine de ne pas Être.  L’UNITÉ est constitutive de sa Nature : elle fait partie de sa Nature divine.  C’est une unité sans dualité  (sans nombre) ni séparabilité, sans 'avant' ni 'après'.  Cette UNITÉ n'est pas l’union.  La Trinité est le modèle type fondateur de l’unité générique.  C’est une UNITÉ rigoureusement indissociable et non numérique dans une parfaite fusion, sans confusion, mais en laquelle la distinction demeure.

L’unité générique est dans tout ce que Dieu crée ou engendre  (la CRÉATION D’ORIGINE, la PERSONNE HUMAINE, la BINITÉ, le ROYAUME, l'AMOUR…).  Parce que chaque Relation dans la Trinité pour être SUBSISTANTE, se livre totalement aux deux autres, il en résulte une UNITÉ de Nature dans l’Amour.  Seule l’unité de pensée et de Vie  (qui a été rompue par le mauvais choix Originel) garantit la cohésion en un seul Corps.  L’unité générique échappe à tous nos moyens d’investigation et reste le secret de Dieu.

(5)  Non-gratuité   du vêtement de peau opposée à l'UNITÉ DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

La pluralité numérique, le pluriel, le plusieurs, le nombre, le multiple, la multiplicité, la diversité, l’unité numérique* ou mathématique  (celle qui fait nombre : ainsi les mots du langage sont autant d’unités numériques différentes de l'unité générique), la séparation, la dualité, la désunion, la division, l'addition, la soustraction, le plus et le moins  (plus ou moins), la rupture, l'union, la séparabilité, le collectif, le numérique, la juxtaposition, la superposition, la dispersion, le quantitatif, le comptabilisable, l'inventaire, la solitude, le divorce, la société humaine, l'exclusion, le désaccord, la subjectivité  (alors que chacun prétend à sa vérité venue d''en-bas'), la mésentente  (du cœur et de la raison), l'égoïsme, les guerres, les révolutions.

- L’UNICITÉ DIVINE -  

Il est unique et il n'en est pas d'autre que lui...(Marc, 12, 32) :


Dieu est UNIQUE.  L’UNICITÉ DIVINE est différente de l’UNITÉ DIVINE.  Chaque personne humaine est une relation à Dieu tout à fait UNIQUE, tout comme la Relation entre les trois personnes divines est UNIQUE.  Chaque personne divine est UNIQUE à l’intérieur de l'unité générique de la Trinité.  Quoi de plus distinct et de spécifique que la Paternité, la Filiation et la Spiration dans la Trinité ?  Seul un Dieu UNIQUE est vraiment Dieu.

(6)  Non-gratuité du vêtement de peau opposée à l'UNICITÉ DIVINE et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

Le semblable, la similitude, le différent, la différence, l'identité, l'identique, la distinction, l'autrement, les contraires (les contraires de ce qui est Dieu : BIEN - mal, AMOUR - haine, VIE - mort, VÉRITÉ - erreur ou mensonge,  SPIRITUEL - matériel, RÉEL - imaginaire, UN - multiple, TRANSPARENT - opaque…), l'autre, l'altérité...
- L’INFINITÉ DIVINE -  

Dieu est Amour...(1, Jean, 4, 16) :


Dieu est INFINI. L’INFINITÉ DIVINE, inépuisable, sans fin, est inconcevable par aucune imagination humaine.  Toute connaissance humaine est finie.  Comment pourrait-elle avoir conscience de l’INFINI ?  Qui peut mesurer la démesure de l'INFINITÉ DIVINE ?  Là où il n’y a ni commencement ni fin, il n’y a pas de mesure, et c’est l’absolue perfection de l’INFINI  (la démesure), car là où il n’y a aucun terme* où mettre la mesure ?  Dieu est INFINI et c’est ce qui fait sa toute-Puissance.  L'INFINITÉ DIVINE est ce trait de Dieu qui nous fait prendre le plus conscience de notre petitesse et de notre entière dépendance envers lui.  Dieu ne peut créer l’INFINI qu’Il est déjà lui-même mais il ne met aucune limite, aucune mesure à ses dons, et encore moins de finitude dans sa création d’Origine et dans son Royaume.

(7) Non-gratuité du vêtement de peau opposée à l'INFINITÉ DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

La finitude, la mort, la fin, le terme réel*  (en tant qu'objet qui a un commencement et une fin dans le temps et l'espace), l’origine, la naissance, le commencement, le début, le départ, la source, l'arrivée, la mesure, la distance, la limite, le calcul, l'estimation, la balance, l'étendue, la pesée, le poids, ...

- L’ÉTERNITÉ DIVINE -  

Avant qu’Abraham fut, je suis...(Jean, 8, 58) :


Dieu est ÉTERNEL.  L'Origine n'a pas d'avant ni d'après..avant quoi ?  Alors comment concevoir un après..après quoi ?  Dieu est sans avant ni après.  L'ÉTERNITÉ DIVINE c'est le temps de Dieu où rien n'est successif ou en déroulement mais tout entier dans l'instant éternel.  Il est de toujours à toujours..dans les temps éternels (2,  Tm. 1, 10), dans les éternités des éternités  (Ap. 22, 5).  L'ÉTERNEL n’a donc pas l’ÉTERNITÉ car Il 'est' l’ÉTERNITÉ.  Cette ÉTERNITÉ on la pense comme un temps ou une durée.  Or il n’en est rien : l’ÉTERNITÉ qui est Dieu lui-même en sa manière d’Être n’a pas de 'durée' au sens temporel du terme ; c'est le perpétuel présent du Père.  ÉTERNEL ici, s’entend comme au-delà du temps ou toujours actuel et présent à tous les temps de l’Histoire ; c'est l’éternel instant.

(Huit) Non-gratuité du vêtement de peau opposée à l'ÉTERNITÉ DIVINE, qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute la non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

L'éphémère, le temporaire, le provisoire, le passager, l'occasionnel, le terme réel*  (en tant qu'objet qui a un commencement et une fin dans le temps), la successivité  (le déroulement dans le temps)...

- L’IMMUTABILITÉ DIVINE -  

Je suis l'Alpha et l'Oméga, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin...(Ap. 22, 13) :


Dieu est IMMUABLE.  L'IMMUTABILITÉ DIVINE est un autre trait de Dieu qui fait qu'il ne change pas, qu’il demeure toujours le même dans son Être.  Ce concept échappe à toute définition.  Il est presque impossible d’utiliser l’analogie en ce qui a trait à l’IMMUTABILITÉ de Dieu.  'Immobile' par exemple est assez trompeur.  L’IMMUTABILITÉ DIVINE n’est pas l’immobilisme.  Cet IMMUABLE est un Acte ou une décision d’Être, une Relation qui implique la vie divine trinitaire.  Cependant cet Acte ne produit rien au sens d’une cause qui produit son effet.  Dieu est sans changement, sans mouvement, sans devenir.  Pour lui il n’y a pas d’avant ni d’après.  Le changement, le devenir des êtres et des choses, n’existe qu’au regard des hommes.  Cependant dans son monde à lui, Dieu crée de la nouveauté continuellement mais c’est seulement pour nous qu’il y a passage dans l’Agir de Dieu, par exemple passage de la Création à la Rédemption, du Don au Pardon.  Rien ne s’ajoute à Dieu, à son Être.  Peut-on ajouter chaleur et lumière au soleil ?

(9) Non-gratuité du vêtement de peau opposée à l'IMMUTABILITÉ DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

L'évolution, le changement  (de température, de pression, d'état..), le mouvement, le tectonisme*  (et tous les mouvements qui lui sont associé : tsunamis, ras-de-marée, éruptions volcaniques, tremblements de terre, affaissements, glissements de terrain…), les changements météorologiques et climatiques (tempêtes, ouragans, tornades, cyclones, inondations…), les saisons, les glaciations, le devenir, la succession, la suite, le déplacement, la successivité de temps et d'événements, le progrès, le transport, le déplacement, le vieillissement, la progression, l'usure, l'érosion, l’altération, la désintégration, l’Histoire, le déroulement, la vitesse, l'accélération, la décélération, le vent, la déposition, la sédimentation, l'intrusion, l'éruption, la projection, l'explosion, l'écoulement, l'étalement, le passage  (de, vers..), la carie, le premier, le dernier, l'événement  (qui arrive), l'hérédité, la mutation  (le transfert), la composition, la décomposition, la conscience et la connaissance discursives  (celles qui résultent d'une suite de raisonnements ou d'opérations mentales et d’expériences), l'aurore et le crépuscule, la corruption, la corrosion, la putréfaction, le corruptible, la nécessité*...

- L’IMPASSIBILITÉ DIVINE -  

Personne ne peut rien arracher de la main du Père...(Jean, 10, 29) :


Dieu est IMPASSIBLE.  Ce qui veut dire que rien n’affecte sa Nature et qu’il ne peut rien recevoir.  Il est hors d’atteinte de qui ou de quoi que ce soit.  Il est inatteignable, intouchable dans son Être ; il ne connaît pas la souffrance.  Cela veut dire qu’en sa nature impassible il ne peut souffrir.  Ce qui ne veut pas dire qu'il est inaccessible par contre.  Cependant l’IMPASSIBILITÉ DIVINE n’a rien de l’impassibilité humaine d’un cœur froid et sec.  Cette IMPASSIBILITÉ veut dire qu’Il est insensible aux coups qu’on lui porte.  Ce qui ne signifie pas que son IMPASSIBILITÉ le prive de toute sensibilité.  Son IMPASSIBILITÉ n’a rien à voir avec l’insensibilité humaine.  C’est tout le contraire qui est vrai.  On pourrait même dire qu’Il est la sensibilité même étant tout Amour et rien qu’Amour d’une certaine manière.  Dieu a permis à l’une de ses Personnes  (son Fils) de se rendre passible sans que sa Nature divine en soit affectée.  C’est pourquoi son Fils a connu et assumé toute la souffrance humaine.

(10)  Non-gratuité du vêtement de peau opposée à l'IMPASSIBILITÉ DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et mal. À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

La vulnérabilité, la souffrance, le malheur, la mort, la misère, l'humeur  (Dieu est toujours d'humeur égale et immuable), le mal, la maladie, la faim, la soif, la chaleur, la froidure, la fatigue, l'angoisse, la peur, la honte, la douleur, la dépression, la tristesse, la peine, la crainte, la solitude  l'ennui, le bien-être, le malaise, le bruit, le confort, la jouissance, l'échec, la séduction, le succès, la gloire, la monotonie, la santé, les larmes...

- LA SPIRITUALITÉ DIVINE -

Dieu est Esprit...(Jean, 4, 24) :


Dieu est SPIRITUEL...Ce trait de Dieu est l’évidence même.  Il n’a en effet aucune figure, visage, forme ou représentation.  Dieu a toujours interdit à son peuple de lui donner aucune figure  (Ex. 20, 4) comme le font tous les autres dieux  (Dt. 4, 15-17).  Dieu ne voulait même pas de nom, ce qui est encore une forme de figure : Je suis celui qui Est et rien d’autre  (Ex. 3, 14).  Dieu est Esprit pur.  L’imagination la plus fertile ne saurait le concevoir complètement : de toujours à toujours,  (ÉTERNEL), sans commencement, ni fin, ni mesure,  (INFINI), sans cause, ni effet,  (GRATUITÉ), sans mouvement, ni composition,  (IMMUABLE).  Rien ne peut l’affecter, le toucher,  (IMPASSIBLE), précisément parce qu’il est sans figure, (SPIRITUEL).

Il s’agit de Dieu dans son Monde de GRATUITÉ, dans son Royaume.  Cependant il faut préciser que Jésus, lui, représentait la Figure, le Signe ou l’objectivation du Fils de Dieu parmi les hommes, la deuxième Personne de la Sainte Trinité, tel qu'on le verra au thème 19, (6).

(11)  Non-gratuité du vêtement de peau opposée à la SPIRITUALITÉ DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

La matérialité, la matière (opacité, densité, dureté, pesanteur, volume, couleur, délimitation), l'objet, l'objectivation, les choses, la forme, la figure, le personnage, le paraître, l'opacité matérielle du signe, le visage, le contour, les sens, les sensations, les perceptions, les sexes, la physionomie, la nature, la dimension  (hauteur, longueur, largeur, profondeur, épaisseur, grandeur, petitesse), la nudité, l'apparence, la personnalité, l’ombre, le délinéament, la circonscription, la pudeur, le profane, le terme réel*  (comme objet circonscrit)…

- L’INTEMPORALITÉ DIVINE -

Vous, vous êtes d'en bas ; moi je suis d'en haut.  Vous, vous êtes de ce monde ; moi je ne suis pas de ce monde...(Jean, 8, 22, 23) :


Dieu est INTEMPOREL.  À cause de son intemporalité de nature, Dieu ne connaît pas le temps et l’espace tel que nous les connaissons dans notre monde.  Pour lui le temps et l’espace n’existent pas.  Il est toujours dans l’instant ou dans un perpétuel présent  (thème 15), et son Monde n’est qu’un Monde de présences en unité générique les unes avec les autres.  Ainsi l’œuvre des six jours  (la création du monde telle que racontée dans la Genèse, chapitres 1 et 2), est INTEMPORELLE.  Elle est hors de notre temps et de notre espace.  Tout est toujours créé présentement pour Dieu car Il transcende tous les temps et lieux.  La chronologie que nous y projetons ne concerne que nous.  Il n’y a qu’un Commencement réel, substantiel, qui fonde et qui sous-tend tous les commencements existentiels, et c’est l’Origine.  Et il n’y a qu’une Origine, INTEMPORELLE, hors de l’espace et du temps de notre monde.

(12) Non-gratuité du vêtement de peau opposée à l'INTEMPORALITÉ DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

Le temps, la temporalité, (le passé et le futur), le lieu, l'espace, l'origine, la durée, l'avenir, l'histoire, la géochronologie  (datations géologiques), le moment  (versus l'instant), l'événement  (qui arrive), l'avant et l'après, antérieur et postérieur, ici et là ou ailleurs, le déplacement, l'étendue, la dispersion, l'existence temporelle, l’âge, la mémoire, la distance, l'univers, le cosmos, l'atmosphère, la localisation, la situation, le dedans, le dehors, le contenant, le contenu, le milieu, l'exil, la juxtaposition, la borne, en haut, en bas, en-dessus, en-dessous, par ici, par là, ici, là-bas, par delà, au-delà, en avant, en arrière, éloigné, loin, proche...


- LA SUBSISTANCE DIVINE -

Il est avant toutes choses et tout subsiste en lui...(Col.1, 15-20) :


Dieu est SUBSISTANT.  LA SUBSISTANCE DIVINE signifie que les trois personnes divines subsistent ou peuvent se donner l'Être ou la Vie, la vie éternelle par elles-mêmes sans dépendre de qui ou de quoi que ce soit.  L'homme, lui, est contingent.  Il ne peut se donner l'être  (la vie) par lui-même.  Dieu n’a pas d’origine, ni donc de terme  (ce qui a un commencement et une fin dans le temps).  Il est lui-même sa propre Origine,  (l'Origine, contrairement à l'origine ne comporte pas de temps ; elle se réalise dans l'instant éternel).  Son Être et sa manière d’Être ne font qu’UN.  Dieu c’est l’Acte ou la décision d’Être à l’état pur qui ne peut pas ne pas Être.  Il est nécessaire qu'Il 'soit'.  Cela veut dire qu’Il est le seul à Être réellement, de toujours à toujours..ÉTERNEL..sans commencement ni fin..INFINI.  Sa SUBSISTANCE c’est le confondant mystère de l'amour divin, celui qui ne périra jamais, cet Amour SUBSISTANT qui a créé le monde et qui peut aussi susciter ou faire naître le Royaume.

(13)  Non-gratuité du vêtement de peau opposée à la SUBSISTANCE DIVINE, et qui était cachée dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal.  À noter que dans le Royaume de Dieu toute cette non-gratuité du personnage et de son monde aura disparue pour faire place à sa GRATUITÉ :

Le temporaire, la contingence  (Dieu est subsistant alors que  l'homme est contingent), la dépendance, la finitude, la mort, la facticité ou la vanité  (qui en hébreu signifie ce qui ne dure pas, ce qui est provisoire), la précarité, la fragilité, l'incertitude, l'incertain, l'évanescent, la disparition, l’insécurité…

*  Voir le Glossaire, thème 3   ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Admin
Admin


http://www.laspiritualitedesmarlierains.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum