Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 12 - RENAÎTRE À L'AMOUR DE DIEU
Dim 6 Nov - 10:21 par Admin

» 17 - LE BAPTÊME
Sam 9 Jan - 18:20 par Admin

» 16 - LE MAL..
Sam 2 Jan - 20:22 par Admin

» 18 - LA VIERGE MARIE
Ven 30 Oct - 11:27 par Admin

» l9 - LA PERSONNE ET LE PERSONNAGE
Mer 16 Sep - 18:40 par Admin

» 6 - LA CRÉATION D'ORIGINE.
Sam 9 Mai - 15:24 par Admin

» 9 - L'OBJECTIVATION VERSUS L'ÉVOLUTION - ll
Ven 7 Nov - 20:38 par Admin

» 31 - CRÉATIONNISME OU ÉVOLUTIONNISME ?
Jeu 3 Juil - 20:08 par Admin

» 25 - CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES
Ven 20 Juin - 11:04 par Admin

» 36 - LA NUPTIALITÉ DIVINE COMME FONDEMENT DE L'AMOUR NUPTIAL ET DE LA TRINITÉ
Lun 22 Juil - 18:23 par Admin

» 35 - DIVERS....
Dim 9 Juin - 17:31 par tyjaro

» LE COIN DES MEMBRES
Dim 31 Mar - 14:01 par tyjaro

» 28 - LA CONCEPTION DU ROYAUME DE DIEU
Mar 17 Jan - 17:04 par Oméga3

» 29 - LE MYSTÈRE DU ROYAUME DE DIEU
Dim 16 Oct - 19:55 par Oméga3

» POUR CONSULTER LA BIBLE
Mer 12 Oct - 21:10 par Admin

» 7 - L'ÉDEN ET LE MAUVAIS CHOIX ORIGINEL
Mar 27 Sep - 8:23 par Oméga3

» VOUS AVEZ DES QUESTIONS ? DES DOUTES ? DES COMPLAINTES ?
Mar 30 Aoû - 14:23 par Admin

» 8 - L'OBJECTIVATION VERSUS L'ÉVOLUTION - l
Sam 6 Aoû - 9:41 par Oméga3

» 34 - FAUT-IL CONVERTIR LES CATHOLIQUES AU CHRISTIANISME ?
Mer 15 Juin - 17:18 par Admin

» 33 - NOTRE PÈRE
Lun 6 Juin - 21:06 par Admin

» 32 - POUR LA SURVIE DE L'HUMANITÉ
Lun 30 Mai - 15:59 par Admin

» 30 - LA SCIENCE OU LA CONNAISSANCE DIVINE
Lun 30 Mai - 15:57 par Admin

» 27 - LE ROYAUME DE DIEU
Lun 30 Mai - 15:50 par Admin

» 26 - LA RELATION
Lun 30 Mai - 15:48 par Admin

» 24 - L'AMOUR DE DIEU
Lun 30 Mai - 15:45 par Admin

» 23 - DIEU...
Lun 30 Mai - 15:44 par Admin

» 22 - LA VÉRITÉ
Lun 30 Mai - 15:43 par Admin

» 21 - LA PENSÉE MÉTAPHYSIQUE
Lun 30 Mai - 15:42 par Admin

» 20 - LES ENFANTS SPIRITUELS
Lun 30 Mai - 15:40 par Admin

» 15 - L'INSTANT ET LE MOMENT
Lun 30 Mai - 15:31 par Admin

» 14 - LE MARIAGE CHRÉTIEN
Lun 30 Mai - 15:30 par Admin

» 13 - L'ARBRE DE LA VIE ET L'ARBRE DE LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL
Lun 30 Mai - 15:28 par Admin

» 11 - L'AMOUR
Lun 30 Mai - 15:23 par Admin

» 10 - LE MONDE DE DIEU ET LE MONDE DES HOMMES.
Jeu 5 Mai - 11:52 par Admin

» 5 - L'ACTE CRÉATEUR.
Ven 22 Avr - 16:43 par Admin

» 4 - LA GRATUITÉ DIVINE.
Ven 22 Avr - 11:58 par Admin

» 3 - GLOSSAIRE.
Ven 22 Avr - 11:55 par Admin

» 2 - L'OEUVRE DE L'ABBÉ MARLIÈRE DANS SON ENSEMBLE.
Mer 20 Avr - 22:17 par Admin

» 1 - PRÉAMBULE.
Mer 20 Avr - 22:16 par Admin

» LA SPIRITUALITÉ DES MARLIÉRAINS.
Mer 20 Avr - 22:11 par Admin

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

3 - GLOSSAIRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3 - GLOSSAIRE.

Message  Admin le Ven 22 Avr - 11:55

Ce langage s’adresse uniquement à la personne car il n’y a qu’elle qui peut le comprendre réellement.  Seule l’âme peut le comprendre.  On n’a pas le choix que d’utiliser ce nouveau langage facile à comprendre si l’on veut bien comprendre ces révélations de même que toutes les réalités ontologiques et spirituelles qu’elles nous feront découvrir.
Ce glossaire servira tout au long de la lecture des différents thèmes et pourra être consulté au besoin.

3 - GLOSSAIRE
(Le langage du Royaume sur terre)


Mon Seigneur m'a donné le langage d'un homme qui se laisse instruire.  La Parole me réveille chaque matin, chaque matin elle me réveille pour que j'écoute comme celui qui se laisse instruire,  (Isaïe,  50, 4).


Pourquoi un vocabulaire plutôt inhabituel  (mais facile à comprendre) et des concepts qu’on ne connaissait pas avant ?

C’est que ce langage s’adresse uniquement à la personne et il n’y a qu’elle qui peut le comprendre réellement.  Seule l’âme peut le comprendre.  Il y a des concepts tout à fait nouveaux, dont certains se retrouvent dans aucun dictionnaire  (une binité par exemple).  On n’a pas le choix que d’utiliser ce nouveau langage si l’on veut bien comprendre la pensée derrière ces révélations et toutes les réalités ontologiques et spirituelles qu’elles renferment.  Des termes identiques utilisés à la fois par la personne et le personnage, n’ont parfois pas tout à fait la même signification.  Ainsi pour le mot amour.  Il y a l'amour divin, (l'Amour), différent de l'amour conjugal ou de l'amour humain,  (l'amour).  De même pour la mort, la gratuité, l’instant et ainsi de suite.  Il y a une mort spécifiquement chrétienne différente de la mort biologique, et des concepts tels l’Origine et le commencement, l’instant et le moment, l’objectivation, la personne et le personnage, la GRATUITÉ, les différents corps, et ainsi de suite.  Ainsi le sens des mots habituels qu'on utilise couramment pour se représenter les réalités existentielles demeure le même, mais ce sens est amélioré afin de l'adapter aux réalités ontologiques et spirituelles du Monde de Dieu..à la création originelle,  l’Éden, et le Royaume.  Quant aux concepts révélés ils permettent à l'esprit humain de se faire une meilleure représentation mentale et abstraite de ces réalités.  Ce glossaire servira tout au long des lectures et pourra être consulté au besoin.

Ainsi de l’ACTE et de l’ACTION :

On peut définir l’ACTE comme une décision consciente et libre d'une personne.  Un acte est bon ou mauvais, dépendant du choix qu'elle fait entre deux possibilités.  L'acte est toujours une relation,  (thème 26), car il se réalise toujours dans le Monde de l'être, c'est-à-dire dans le deuxième niveau, ontologique, là où il n'y a que Dieu seul qui peut en prendre conscience.  Ainsi un acte d’Amour est une décision consciente, libre, volontaire et surtout gratuite de 'vouloir que l’autre soit'.  Et l’autre, ce peut être soi-même, l’autre ou l’Autre.

¤  L’ACTION est la manifestation ou le signe sensible de l’ACTE dans notre monde.  C’est pour cette raison qu’il est difficile pour un homme de juger une ACTION qu'il peut voir, sans connaître réellement ce qui la motive, l’ACTE, qu'il ne peut voir.  Seul Dieu peut voir et juger l’ACTE.

Cependant, on ne parlera pas de l’ACTION de Dieu, mais bien de son AGIR, car pour Dieu il n’y a pas de mouvement dans son Monde.  Il est IMMUABLE.  Il n’est pas un personnage.  Dans son Monde il n’y a ni espace ni temps.  Il est INTEMPOREL.  Son ACTION devient donc un AGIR et un AGIR libre lorsqu’il s’agit de la création de l’homme et de la création continue.

¤  ADOMBRATION.  Il y a toujours adombration quand Dieu manifeste sa présence,  (son Agir).  Adombrant signifie fécondant.  Marie a été adombrée ou fécondée par l’Esprit Saint.

¤  AD-VENIR ET DE-VENIR  (Ad-venir : venir vers…De-venir : venir de).  Dans la création originelle de Dieu toujours présente alors que le Père crée présentement, dans l'instant, les êtres, les choses et les événements ad-viennent ou viennent vers lui, tirés du néant de sa Présence créatrice,  (son Fils), qui les met en sa présence afin qu'il les crée, qu’il leur donne l’être, ou les engendre, leur donne l’Être, selon son jugement à lui,  (tout comme cette Présence créatrice de l'Éden, le Verbe créateur, est venue elle-même à l'Être).  

En ce qui nous concerne dans notre monde, les choses, les êtres et les événements, qui viennent  d'en-haut, ou de-viennent, et que l'on perçoit par nos sens, on les objective par notre esprit.  Ils de-viennent ou viennent de ces présences existentielles du Monde de l'être, à qui on impose toute notre non-gratuité.  Il n'y a donc que par la pensée métaphysique,  (thème 21), directe et immédiate, que l'on peut capter ce qui ad-vient en haut, et de-vient pour nous en bas, sans lui imposer la non-gratuité d'en-bas.  Ainsi ce qui ad-vient ou vient vers Dieu, est un A-vènement dans le Monde de Dieu alors que ce qui de-vient,  (ou vient d'en-haut), dans notre monde, est un événement.

¤  L’ANALOGIE c’est la comparaison.  On dit que l’homme ne peut parler de Dieu, qu’en le comparant à lui-même.  C’est le problème de l’homme devant Dieu.  Il voudrait un Dieu à sa mesure, alors que Dieu est d’un autre ordre, un peu comme l’est l’homme face à la fourmi.  C’est un anthropomorphisme qui fait que l’on pense que Dieu agit comme les hommes.  Cependant un certain anthropomorphisme est inévitable pour concevoir Dieu.  Nous ne pouvons parler de Dieu, le concevoir, qu'à partir de nos manières de penser analogiques.

¤  ANTHROPOMORPHISME signifie à la manière de l’homme.  On attribue à Dieu nos modes de penser, d’aimer, d’éprouver et d’agir, alors que Dieu est d’un ordre supérieur à l’être humain.

¤  L’ASÉITÉ est un des attributs de Dieu par lequel Il se donne la Vie ou l’Être lui-même, sans aucun apport extérieur.  Il est SUBSISTANT alors que sa créature est contingente ou dépendante de lui.

¤  BINITÉ.  Lors de la création du premier couple en Éden, deux personnes étaient en binité, c’est-à-dire qu’elles n’en formaient qu’une seule, à l’image de la Trinité.  Il ne faut pas confondre binité et dualité.  Ils étaient deux en une seule chair signifie qu’ils étaient deux personnes en une seule chair prime ou spirituelle, et non de matière comme celle que nous connaissons actuellement  (non de chair et de sang).  La binité est 'de création', c’est-à-dire qu'elle a été créée à la ressemblance de Dieu.  Dans la binité on est deux-en-un.  C’est l’UN-multiple* ou encore l’UN-générique, mais chacun conservant son ipséité ou son individualité métaphysique.  Il n’y a pas de nombre ou de pluralité numérique en Éden.  Tout est UN, en unité, en binité  (bi-unité) ou en plurinité  (pluri-unité), sur le même modèle que la Trinité  (Tri-unité), trois personnes divines en une seule : un mystère.  Dans le mariage chrétien, les couples sont invités à re-créer les binités de personnes qu’ils étaient dans la création originelle.

¤  CARTÉSIEN signifie la façon humaine de penser du personnage dans le monde des hommes, à l’aide de ses sens et de sa sensibilité, un sens interne.  Quand nous disons que Dieu n'est pas cartésien, nous entendons par là que son Agir et sa Pensée ne relève pas du monde logique, rationnel et méthodique que Descartes a érigé en système.

¤  Les CATÉGORIES MENTALES signifient ce qui différencie les façons de penser de chaque personne souvent conditionnées par son vécu, son éducation, son instruction, son niveau de vie, ses expériences, ses parents, son sexe, sa nationalité, son âge, ses préjugés, les civilisations et la culture dans laquelle elle a vécue et ainsi de suite.  Nos façons de penser sont souvent passionnées alors que la façon de penser de l’Esprit est libre.

¤  C.E.C. : Catéchisme de l'Église Catholique,  (1992).

¤  Le CONCORDISME signifie l’interprétation des Écritures de façon à les mettre en accord avec les données de la science, à savoir la géologie, l’anthropologie, la paléontologie, la préhistoire et ainsi de suite.  C’est la volonté d’accorder la Bible avec la science.  L’erreur fondamentale du concordisme a été d’avoir situé l’Éden sur terre et dans le temps des hommes.

¤  La CONJUGALITÉ c’est la relation amoureuse en statut de sexualité et de dualité entre deux personnages.  La conjugalité n’existait pas en Éden avant le mauvais choix Originel et il n’y en aura pas dans le Royaume.  Elle est apparue après le mauvais choix Originel avec l’objectivation de la personne humaine en personnage, et l'apparition de l'espèce.  La fécondité de la conjugalité donne des personnages par procréation.  L’opposée de la conjugalité est la nuptialité.  La fécondité de la nuptialité donne des personnes par création.

¤   CONSENTIR : sentir ensemble, avec,  (ex. sentir avec l'Esprit).   Donner son consentement,  (voir aussi SENTIR plus bas).

¤  CRÉATION.  Création, Amour et Dieu, vont nécessairement de pair.  Pour qu’il y ait création, il faut absolument qu’il y ait un créateur et il n’y a que Dieu seul qui peut créer réellement.  La création ou le créé est une relation de dépendance au Créateur.  La vraie création c’est de l’être.  La vraie création est spirituelle et il n’y a que Dieu seul qui peut créer de l'être.  La création est une venue à l'être dans le niveau ontologique,  (l'Éden), alors que l'élection est une venue à l'Être* dans le 3ème niveau spirituel,  (le Royaume).  La création est à la ressemblance de son Créateur : UNE, UNIQUE, ÉTERNELLE, INFINIE, et ainsi de suite.  Dieu crée continuellement, dans l'instant, présentement, et c’est par son Amour qu’Il crée.  La création ad-vient de son Acte créateur et seul Dieu peut créer à partir de rien, du néant.  La 'création continuée' c’est sa création qui se continue.  La création c’est tout ce que le Verbe créateur tire du néant par sa kénose créatrice.  C’est grâce à lui si tout a été créé(est créé).  La Kénose signifie la mort du Verbe éternel à lui-même, son abaissement, son renoncement, son effacement en tant que Personne, afin que l’on paraisse, que l’on 'soit'(être), que l’on soit créés..le plus grand Acte d’Amour qui soit dans sa kénose créatrice et la plus grande Action d'Amour qui puisse 'exister' dans sa kénose rédemptrice.

¤  DE FAIT et DE DROIT.  L’expression 'de fait' signifie : qui n’est pas choisi, mais imposé, en suspens, ou encore remis à plus tard.  Tout ce qui est de fait est corruptible, c’est-à-dire ne dure pas.  Ainsi notre monde actuel est de fait.  Ce qui est 'de droit' d’autre part a valeur d’Éternité.  L’élection et le Royaume sont de droit.  Seul ce qui est de droit est définitivement acquis, incorruptible et nouveau.  Ce qui est de fait par contre est essentiellement instable, incertain, fragile, précaire, corruptible de nature, éphémère et suspensif.  Il est là uniquement pour conduire à ce qui est de droit.  C’est sa seule et exclusive fonction ; elle est instrumentale.  Toute réalité de fait s’évanouira au jour du jugement.  Tout est donc de fait.  La création en Éden et l’existentialité dans le monde des hommes, à part Dieu et son rayonnement de 'participation', sont de fait.

¤  La DISCURSIVITÉ fait partie de la non-gratuité apparue simultanément au monde des hommes, conséquence du mauvais choix Originel.  C’est la perte de la science infuse, alors qu’à l’Origine, en Éden, on comprenait tout par intuition, de façon directe et immédiate, par la connaissance intuitive, alors que maintenant on doit avoir recours au discours, à une série de raisonnements successifs ou à une suite d’opérations mentales ou d’expériences avant d'en arriver à une conclusion.  Discursif s'oppose à intuitif.

¤  L’ÉCONOMIE est synonyme de sagesse.  C'est la gestion ou l'administration sage et rationnelle.  L’économie du salut par exemple signifie la sagesse par rapport au salut.

¤  L’ESCHATOLOGIE c’est tout ce qui concerne 'les derniers temps' : la fin du monde, le jugement, la parousie,  (le retour du Christ comme Corps mystique dévoilé en son Royaume éternel).

¤  L'ESPÈCE HUMAINE : voir 25, (14).

¤  L’ÊTRE, L’AVOIR et L’EXISTENCE.  L'être est ce qui a valeur d'Origine et d'Eternité divine.  Ainsi l'Éden est, mais n'existe pas.  Seul le Bien est, le mal, existe, mais n'est pas.  L'être est 'de fait' ou 'de droit'.  L'être de fait est reçu sans avoir été choisi, ni voulu.  C'est la création.  L'Être de droit est reçu par suite d'un choix libre.  C'est l'élection.  L'Être de droit est un dû.  Il a valeur d'Éternité.  L'être est ce que le Verbe crée à sa ressemblance par son amour créateur : ce qui est de création : la création est une venue à l'être.  Ainsi en est-il du corps que l'on est et de l'amour que l'on est.  L'être et l'Être c'est cet élan de vie ou de Vie que Dieu seul peut créer ou engendrer.  Pour simplifier la compréhension, on utilisera les termes être et Être pour éviter de préciser à chaque fois qu’il s’agit de l’être de fait ou de l’être de droit ou encore de l’être de création ou de l’être d’élection.

Cependant Dieu ne donne pas l'être mais seulement l'existence à nos mauvais choix ; il leur accorde l'existence.  Dieu ne peut créer le mal.  Il ne connaît pas le mal.  Il ne crée que le Bien.  Dans notre existence présente seule la Parole de Dieu,  (la Révélation), nous indique ce qui est Bien et ce qui est mal.

Dans le Monde de l'Être, l'Être est une définition assez subtile.  Elle signifie l'Être en tant que Personne divine et l'Être en tant que Vie ou vie éternelle, c’est-à-dire une manière d'Être dans l'instant ou dans le temps de Dieu.  Elle implique aussi l'identité de chaque personne humaine qui devient personne divine, c'est-à-dire qui devient qui elle Est dans son Être et en l’Être de Dieu.

L'avoir est toujours de fait et n'a qu'une existence précaire ou éphémère.  Il ne dure pas.  Ainsi en est-il du corps que l'on a.  Il passera comme tout ce qui est éphémère.

L’existence est le temps que le personnage passe dans le monde des hommes.  Elle est de fait, donc évanescente, temporaire, provisoire, éphémère.  Elle ne dure pas.  Elle ne dure que le temps que le personnage passe sur cette terre.  Elle disparaîtra comme tout ce qui est non-gratuité,  (voir 'de fait' et 'de droit' plus haut).

¤ ÉVANESCENT signifie 'qui est en état d'évanouissement', qui va vers la disparition ou la mort, qui ne dure pas.  Tout ce qui est 'de fait' est évanescent par nature : c'est sa 'facticité'.  Notre monde est évanescent.

¤ EXISTENTIEL signifie tout ce qui relève de l’existence ou du 1er niveau existentiel, le monde des hommes, et qui n’est pas de l’être de fait comme dans le 2ème niveau ontologique, ou de droit, comme dans le le 3ème niveau spirituel,  (le Royaume). (thème 25, (7)).

¤  FACTICITÉ.  La facticité est le propre de ce qui est de fait, c’est-à-dire ce qui va vers la disparition ou la mort ou qui ne dure pas..ce qui est factice par rapport au réel ontologique.  Ainsi le monde des hommes est factice,  (faux), par rapport au Monde de Dieu.

¤  FINITUDE.  La finitude désigne ce qui est fini par opposition à l’INFINITUDE qui caractérise la Nature de Dieu.  Tout ce qui n’est pas de création est fini.  La finitude fait partie de la non-gratuité du monde des hommes alors que l’INFINITUDE fait partie de la GRATUITÉ qui caractérise le Créateur et son Monde.  Notre monde qui n’est pas de création ou qui n’a pas été créé par Dieu à l’Origine, avec sa finitude, ne lui ressemble pas du tout.  Tout ce qui a une fin est de la finitude.   La mort est de la finitude car Dieu n’a pas créé la mort.

¤  FOI NATURELLE : la foi naturelle est une foi plus ou moins rationnelle, plus ou moins affective que l'on pourrait comparer à la foi marxiste, existentialiste ou autre.

¤  FOI OBJECTIVE : la foi objective est un ensemble de vérités révélées, clairement formulées, auxquelles le chrétien croit, qu'on appelle un Credo et qui relève du 'Dogme'.

¤  FOI SUBJECTIVE : la foi subjective est une manière de penser, de sentir*, de vivre et de faire qui n'est pas de ce monde car elle relève du Monde de Dieu, auquel seule la personne peut accéder.  Elle est un don gratuit de Dieu, une grâce.

¤  La GRATUITÉ est un concept qui permet de se représenter Dieu, sa Nature, ses attributs et tout son Agir libre, nécessaire et continu,  (voir 23, (6)).  C’est la Trinité elle-même.

La GRATUITÉ c'est comme le sceau qui caractérise tout ce qui est divin ou qui vient de Dieu.  La GRATUITÉ c'est la nature même de Dieu et tout ce qu'elle implique d'UNITÉ, d'UNICITÉ, d'INFINITÉ, d'ÉTERNITÉ, d'IMMUTABILITÉ, d'IMPASSIBILITÉ, d'INTEMPORALITÉ, de SPIRITUALITÉ et de SUBSISTANCE.  Elle est présente dans toutes ses œuvres, dans son Agir, dans sa création originelle, son Amour, son Monde, son Royaume, sa Personne.  La GRATUITÉ c'est ce qui fait la spécificité de Dieu.

Le Dieu de Jésus-Christ est pure GRATUITÉ en ce qu'il est un Sujet ou un Être-de-Relations sans termes réels.  Chaque Personne de la Trinité, s'identifie parfaitement à sa Relation : Paternité, Filiation, Spiration.  C'est pourquoi on l'a dit SUBSISTANTE.

Par nécessité de GRATUITÉ, l’UNITÉ trinitaire est nécessairement générique.  Il n’y a en elle, aucune forme de composition numérique.  C’est la simplicité divine.  On ne compose qu’avec des termes réels,  (plus bas).  Ainsi la GRATUITÉ est au cœur du Mystère de Dieu.  C’est sa nature même.  Elle ne se partage pas.

Ce concept s’impose car Dieu est d’un autre ordre et d’un autre Monde et on ne peut le rabaisser à notre petit monde.  La GRATUITÉ et tout ce qui est GRATUITÉ ou de création, renferme toute la nature de Dieu,  (thème 4).  Il n'y a en Dieu ni cause, ni effet, ni mesure d'aucune sorte.

En créant gratuitement, à sa ressemblance, Dieu ne peut qu'offrir sa propre GRATUITÉ en participation ou à la manière d'un rayonnement, sans rien perdre de sa propre nature.  Dieu ne crée donc réellement que son Royaume, un Monde de sujets purs et libres.

La non-gratuité c’est tout ce qui s'oppose à la GRATUITÉ DIVINE et qui est apparue suite à l’objectivation de la création originelle de Dieu par les sens et l’esprit du personnage, conséquence du mauvais choix Originel, mais qui ne s’oppose pas nécessairement à Dieu.  Tout dépend de ce que l’homme en fait.  Elle n'est pas un mal en soi.  Cette non-gratuité, c'est tout ce qui était caché dans le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal en Éden et qu’Adam et Ève ont choisi de goûter : toutes les misères du monde en somme !  (voir thème 4).

La connaissance de la non-gratuité du monde des hommes qui est opposée à la GRATUITÉ du Monde de Dieu, permet de distinguer ce qui est de création ou d’Origine, de ce qui est de procréation, c'est-à-dire ce qui vient du réel,  (le créé, l'être), de ce qui provient de l'objectivation,  (le perçu, le procréé), et à partir de là, concevoir Dieu lui-même et la Réalité de son Royaume.

¤  L'HOMME. L'expression 'l'Homme' désigne l'homme en général, le genre humain, toute l'humanité ; les hommes et les femmes de tous les temps.

¤  L’IMPASSIBILITÉ c’est entre autre l’inaccessibilité à la souffrance, mais ce n'est pas synonyme d'insensibilité.  Dans son monde à lui, Dieu ne souffre pas.  Ce qui ne veut pas dire qu'Il est insensible à la souffrance des hommes.

¤  L'INCARNATION EN ACTE : voir 25, (huit).


¤  L'INSTANT ET LE MOMENT.  L’instant c’est 'le temps de Dieu', même si le temps n’existe pas dans son Monde à lui.  L’instant c’est le temps vertical opposé au temps horizontal ou linéaire de l'homme.  L’instant c'est le temps qui transcende tous les temps.  Il englobe tous les temps, tous les moments, mais pas nécessairement dans un ordre chronologique, alors que le moment relève de l’existence temporelle.  Le moment est le lieu de nos actions dans notre monde de termes réels ou de personnages, alors que l’instant est le lieu de nos actes dans le Monde des présences ou de l'être.  Seuls l’instant et son contenu ont valeur d’Éternité.

¤  L'INVENTORIABLE est le 'lieu' propre de 'l'avoir' ou chacun fait l'inventaire de ce qu'il a, n'a pas ou pourrait avoir, en tous domaines du désirable : ce dont il peut disposer, jouir ou s'enorgueillir, pour éventuellement écraser l'autre de son avoir, de son savoir et de son pouvoir.

¤  L’IPSÉITÉ c'est l’individualité métaphysique d'une personne qui fait qu’elle est unique.  Elle concerne son être.  C'est son être spirituel propre, son identité divine qu'elle se crée par ses actes ou ses relations subsistantes à Dieu et aux autres.  Son ipséité est incommunicable.  L'ipséité de la personne est différente de l'identité de son personnage,ou de sa personnalité, le paraître.

¤  KÉNOSE.  La Kénose c’est l’anéantissement, l'effacement, l’abaissement ou le renoncement du Fils de Dieu.  C’est l’Acte d’Amour venant de Dieu le Fils, le plus grand dans sa kénose créatrice, alors que le Verbe créateur s’abaisse, s'efface, meurt à lui-même, se fait rien, se vide, s’immole afin que l’on soit créés, que l’on paraisse,  (création à partie de rien).  La plus grande Action d’Amour c’est dans sa kénose rédemptrice alors que le Christ accepte gratuitement de mourir à son personnage Jésus, de se faire rien, accepte de s’immoler pour nous, afin que l’on soit à nouveau, que l’on puisse se re-créer à nouveau.  C’est la mise en oeuvre de l'Amour,  (l'amour divin), à son maximum.  La Kénose est donc synonyme de renoncement, de mort ontologique à soi-même, d’abaissement, de sacrifice ou de don de soi, (effacement, détachement, anéantissement) : un grand Acte d’humilité en plus d’un grand Acte d’Amour auquel on est tous invités à se joindre par nos petites kénoses.

¤  MAGISTÈRE : le Pape et les évêques.

¤  MÉTAPHYSIQUE,  (méta = au-delà).  Étude et connaissance de tout ce qui est 'au-delà' des apparences sensibles.  S’oppose aux sciences qui étudient les choses, les faits et les phénomènes.  Elle est éminemment,  (supérieure), rationnelle,  (voir aussi ONTOLOGIQUE).

¤  MILLÉNARISME.  Fausse conception du Royaume de Dieu selon laquelle le Christ doit régner pendant 1000 ans sur la terre avec les élus avant que ne vienne la Fin du monde.  Aussi appelé Millenium.  Le Royaume de Dieu n’est pas temporel ou dans l’Histoire mais ontologique, c’est-à-dire hors de notre espace et de notre temps.

¤  NÉCESSITÉ.  Ce terme ou cette expression désigne le cheminement ou le lien logique dans le temps des causes secondes vers leurs effets ou leur finalité.

¤  NUDITÉ.  Cette figure ou cette expression imagée représente la séduction ou la fascination qu'exerce l'objet sur les sens.  C'est la non-gratuité qui s'oppose au retour de la GRATUITÉ DIVINE.  La nudité c'est ce 'quelque chose' que Dieu ne pouvait pas créer.  C'est tout ce qui donne consistance existentielle au souci que nous avons de notre 'petite personne' et de sa 'place au soleil'.  La nudité tout comme l'espèce humaine vient du péché originel.  Jésus, à l'encontre de tous les enfants d'hommes, maîtrisait souverainement toutes les contraintes de la figure.  Cette nudité, Jésus et Marie sa mère, l'Immaculée-Conception, en ont été préservées par un privilège unique et exceptionnel.  C'est pourquoi tout comme celui du Christ, le corps de la Vierge ne subira pas la corruption du tombeau après la mort.

¤  NUPTIALITÉ.  La nuptialité divine c’est la relation spirituelle amoureuse parfaite, intime, non sexuelle évidemment entre Dieu le Père et Dieu le Fils, en binité, qui est si parfaite qu’elle spire l’Esprit Saint,  (l'amour géniteur), à laquelle toute personne, dans une relation à Dieu, peut participer comme par rayonnement : dons et accueils d’Amour : échanges.  
C'est l'amour nuptial du Père pour son Fils et l'amour nuptial du Fils pour son Père.  C'est le don d'Amour réciproque du Père pour son Fils et du Fils pour son Père.  C'est la Kénose que le Fils offre continuellement à son Père et à laquelle le Père répond par son amour géniteur,  (celui de son Esprit).  

Dans le couple humain en dualité, la conjugalité charnelle ou la relation amoureuse entre un personnage masculin et un personnage féminin est opposée à la nuptialité humaine d'Origine entre deux personnes.  Cette conjugalité ou cet acte procréateur est apparue en même temps que le personnage et ses sens, conséquence du mauvais choix Originel.  Cependant le couple en binité de personne a le pouvoir de restaurer cette nuptialité d’Origine perdue.  La nuptialité humaine représentée par la chasteté conjugale en tant que don d’Amour offert à Dieu dans le mariage chrétien fait accéder comme par alliance à la nuptialité divine.  C'est ce que la gratuité humaine peut offrir de meilleur à la GRATUITÉ DIVINE dans sa participation à la nuptialité divine.

¤  OBLATS.  Les vrais oblats ou les offrandes à l'Eucharistie, ce sont ses actes d'Amour que le fidèle dépose lui-même en esprit sur la patène,  (ou avec l'eau du vin), afin qu'ils soient consacrés par l'Esprit Saint au même moment que les oblats symboliques représentés par le pain et le vin,  (voir 25, (20)).  Ce sont ces oblats offerts en participation à la nuptialité divine qui font qu'une personne peut se re-créer et s'engendrer divinement elle-même grâce à sa participation à l'Acte créateur et rédempteur dans l’instant de la célébration eucharistique,  (à la kénose créatrice et rédemptrice du Fils), et devenir à l'image du Fils de Dieu, qui, lui-même, a été engendré directement de Dieu, de son Esprit.  C'est par ses oblats consacrés qu'il peut se mettre lui-même au Monde..au Monde de Dieu..s’il y consent seulement.

Si l'on prend en considération que le temps n'existe pas pour Dieu, on peut en conclure que nos actes d'Amour et nos bonnes actions antérieures peuvent aussi être offerts, présentement, afin qu'ils soient consacrés par l'Esprit Saint, transsubstantiés, transformés en Corps et en Sang du Christ ressuscité, dans l‘instant.

Ces oblats impliquent donc pour le chrétien le souci premier et permanent des autres, et surtout de ceux qui sont dans le besoin, sans oublier d'offrir ses propres besoins des autres, bref, l'application qu'il met à pratiquer les deux premiers commandements de l'Amour.

Il est bon de rappeler ici que ce n'est pas seulement à partir d'en-bas que le chrétien peut vraiment changer le monde, mais surtout à partir d'en-haut.  C'est d'abord en se changeant lui-même à l'eucharistie, corps et âme, qu'il peut vraiment changer le monde.

¤  L’OBJECTIVATION.  Par l'éveil des sens du personnage, la personne humaine perd la 'saisie' directe et immédiate de la réalité ontologique ou 'substantielle' des êtres et des présences de la création d'Origine.  Contraint désormais de percevoir cette réalité pour la sentir et la connaître discursivement, l'esprit la matérialise, c'est-à-dire qu'en l'appréhendant par les sens il en fait un monde d'objets,  (rien ne vient à l'esprit qui ne passe par les sens).  Ce faisant, il se donne, ou fait 'apparaître', l'espace-temps et commence l'Histoire.

L'objectivation, en effet, provoque l'éclatement de l'instant créateur en une 'poussière' de moments qui vont désormais se succéder comme les objets vont se juxtaposer et l'Origine se muer en commencements porteurs d'événements.  L'existence humaine repose sur ce phénomène qui la fonde.  Elle ne saurait donc s'en passer.  Mais, pour son salut, la personne doit en prendre conscience pour le maîtriser et s'efforcer de 'vivre au présent' c'est-à-dire dans l'instant ou dans le moment présent.

¤  ONTOLOGIQUE :  Philosophie première ou science de l'être en tant qu'être.  
Ce qui est non perceptible par les sens du personnage, invisible à l'œil, Originel, Réel, non-apparent : le fond des choses par opposition à leur apparence sensible, exemple : le réel ontologique ou le 2ème niveau, ontologique.

¤  L’OPTION FONDAMENTALE est la synthèse de toutes les décisions libres d'une personne, c’est-à-dire tous ses choix et ses actes qui fixent et fondent son statut pour l’Éternité.

¤  L'ORIGINE ET LE COMMENCEMENT.  L’Origine est ontologique alors que les commencements sont existentiels.

Le commencement signifie le début de l’Histoire ou le début du monde des hommes..l’objectivation de la création originelle de Dieu par l'homme, conséquence du mauvais choix Originel d’Adam et Ève en Éden.

L'Origine c'est l'Avènement ou la venue au Monde du Fils de Dieu en tant que Présence créatrice dans le temps de Dieu ou de son éternel instant, l'Éternité.  C'est aussi l'Avènement ou la venue au Monde de l'Amour, l'amour nuptial.  C'est aussi l'Avènement de la Parole de Dieu et de façon directe et immédiate, la création de toute l'humanité,  (à noter que le Verbe créateur, le Christ, qui est aussi Dieu, est incréé, c'est-à-dire qu'il n'a pas été créé mais engendré seulement, contrairement à la personne humaine qui, elle, a été créée seulement et non engendrée).  Il y a donc l'Origine et le commencement qui séparent deux mondes complètement opposés l'un à l'autre : le Monde de Dieu avec toute sa GRATUITÉ et le monde des hommes avec toute sa non-gratuité.

Jusqu'à la chute, l'Origine est d'unité générique et ses termes ne sont que potentiels.  C'est le péché d'Adam et Ève qui provoque l'apparition des commencements et des termes réels et qui rompt l'unité générique.

L'Origine ne comporte pas de temps contrairement à l'origine.  L'Origine est un sans 'avant' ni 'après' qui englobe tout le temps des hommes.  
L'Origine c'est tout le créé en un seul Jour dans l'instant ou dans le temps de Dieu, l'éternel présent du Père, 'l'être' ou la présence totale de l'Éden : le tota simul.

¤  PANTHÉISME : voir 25, (22).

¤  La PAROUSIE c'est le retour du Christ à la Fin du monde.

¤  PARTICIPATION.  Ce concept exprime la façon de créer par Dieu tel que le suggère l'Écriture.  L'Agir de Dieu donne l'être aux créatures comme par rayonnement direct et immédiat, mais sans rien perdre de son Être propre.  Chaque créature reçoit son être de sa seule présence au Créateur, comme les objets reçoivent leur éclairage de leur seule exposition à la lumière.  La créature, le créé, l'être, ce n'est donc pas 'quelque chose', un objet, mais une 'présence' relationnelle à Dieu.  La création d'Origine n'est pas un monde d'objets mais un Monde de présences relationnelles ou d'être, en relation à la Pensée créatrice du Père et à l'Acte d'Amour du Fils.

¤  PÉCHÉ.  Le péché considéré dans l'optique de ce nouveau regard, c'est le refus de l'Amour de Dieu..de l'amour divin..l’Amour..celui qui 'veut que l'autre soit'..celui qui se reçoit en participation ou comme par rayonnement de la nuptialité divine dans une célébration eucharistique.  Cet Amour peut re-créer une personne pour ensuite la faire naître dans le Royaume de Dieu.  C'est le refus de la Présence de Dieu, de sa Présence réelle, de son Amour, le refus d’être pardonné.  C'est l'empêchement du Règne de l'Amour ou du Royaume.    C’est le refus du Christ et de son Esprit.  C'est le refus d'Aimer.

¤  La PENTECÔTE c’est la venue de l’Esprit-Saint.  L'Eucharistie est aussi une Pentecôte.

¤  La PERSONNE HUMAINE est très importante.  C’est la découverte du siècle. Personne = corps spirituel + âme.  La personne humaine c’est l’être spirituel que Dieu crée à l’Origine, à sa ressemblance.  Elle est de création.  Elle est constituée d’une âme spirituelle,  (cœur et esprit), incarnée dans un corps spirituel, lui-même constitué d’une matière ou d'une chair spirituelle,  (la nature humaine), que personne n’a jamais vue et qui est éternelle.  Elle est une présence relationnelle à Dieu.  Dans sa relation au créateur elle est invitée à choisir tout comme Adam et Ève, entre le monde des hommes et le Monde de Dieu..à participer à la vie divine qui lui est offerte gratuitement à tout instant,  (voir aussi SUJET* OU PERSONNE-SUJET plus bas).

¤  PRÉEXISTENCE : simultanéité du réel existentiel et du réel ontologique dans le temps et l'espace.

¤  PRÉSENCE.  Il n'y avait que des présences en Éden ou dans la création originelle..des présences en relation entre elles et avec le Créateur.  La personne humaine est d'abord une présence relationnelle à Dieu, dont elle reçoit l'être (de fait) en participation* ou comme par rayonnement de son Acte créateur.

¤  PROCRÉATION :  Voir thème 20, (6).

¤  Le RÉEL ONTOLOGIQUE signifie l'autre réalité, la seule et unique vraie Réalité, celle du Monde des présences, la création d'Origine ou l'Éden, le 2ème niveau, appelé à devenir le Royaume, le 3ème niveau, le plus élevé.  Le réel ontologique sous-tend ou fonde le réel existentiel ou le monde des hommes, le 1er niveau de l’existence.

¤  La RELATION.  On peut définir la relation comme étant tout rapport qui s'établit entre deux termes* pour les relier.  La vraie relation est ontologique.   C'est la nature humaine ou la chair spirituelle du corps spirituel de la personne..celle que la personne de Marie a donné à l'Origine à la Personne du Verbe éternel, l’Homme-Dieu, dans sa dualité de nature  (nature humaine et nature divine), et indirectement à toutes les personnes humaines.

La vraie relation est un rapport d’Origine.  Cette relation n’a pas le sens de communication, mais bien plutôt d’une absence d’intérêt pour le terme réel* ou le personnage, autant pour celui qui l’instaure, que pour celui qui l’accueille.  Cette relation est la substance même du créé,  (de l'être), alors qu’il n’y avait pas de personnages en Éden.  Ceux là seuls entrent vraiment en relation, qui sont visités par l'instant.  Dans une vraie relation créatrice entre deux ou plusieurs personnes, la personne se fait tantôt 'présence', tantôt 'sujet'.  Et cette relation est considérée comme un acte d'Amour créateur d'être, car c'est 'vouloir que sa personne soit' dans le réel ontologique.  Cet acte ou cette relation d’Amour peut re-créer une personne dans son individualité métaphysique et la faire renaître spirituellement dans le Royaume s'il est offert à l'Acte créateur de Dieu en participation à la nuptialité divine, à l'eucharistie,  (thème 26, (6)).

Ainsi pour démontrer le lien qui existe entre le couple terme-relation on peut dire que l'être des choses n'est pas dans leurs termes ou dans ce qui se perçoit, mais dans leurs relations,  (le Réel).   Et même que l'être n'est donné au sujet* que dans la mesure où le terme s'efface devant la relation (se fait présence).

Et chaque personne humaine est une relation unique à Dieu.  Et l'on peut établir une relation avec Dieu à tout instant.

¤  SENTIR : il s'agit de la façon de sentir avec le cœur, c’est-à-dire avec la sensibilité spirituelle de sa personne plutôt qu'avec les sens de son personnage.  Il ne s'agit pas d'un sentiment, d'une affection ou d'un certain fidéisme sentimental,  (voir CON-SENTIR plus haut).

¤  SIGNE.  Le signe est la manifestation sensible d'une 'présence' du Monde des présences dans le monde des hommes.  Ainsi le couple marié dans le mariage chrétien représente le signe de l’unité entre deux personnes humaines dans la création d'Origine : la binité.  Le personnage de Jésus représentait le Signe ou la Figure de la Personne du Christ.

¤  SPATIO-TEMPOREL.  Tout ce qui concerne l’espace et le temps : de la non-gratuité : successivité d'événements, durée, distance, mesure, volume et ainsi de suite.

¤  SPÉCIFIQUE.  Ce qui caractérise et marque l’aspect propre et exclusif.  Ainsi la GRATUITÉ représente la spécificité de la Nature de Dieu.

¤  SPIRER : faire surgir.

¤  SUBSISTANT.  Qui exerce lui-même son acte d'Être.  Ce terme désigne le contraire de ce qui est contingent ou qui ne peut se donner l’Être ou la Vie lui-même.  Dieu seul est SUBSISTANT alors que sa créature ou sa création est contingente.  La personne est dépendante du Créateur pour assumer sa subsistance tant qu'elle n'a pas accédée au Royaume.  Mais elle a le pouvoir de devenir subsistante et d'assurer elle-même sa propre subsistance.

¤  SUJET OU PERSONNE-SUJET.  Le sujet est le même que le terme potentiel ci-dessous, à savoir celui qui peut s'ériger à tout moment comme terme réel ou comme objet.  Le sujet ou le terme potentiel* est plus attentif à la relation qu'à son terme réel, à son personnage.  À l'encontre de ce dernier et dans une relation entre deux ou plusieurs personnes, il s'y livre avec le souci d'y communier plutôt que d'en tirer quelque bénéfice que ce soit.  On dit de lui qu'il est un sujet ou une personne-sujet en tant qu'il est plus soucieux de la relation que de lui-même et une présence tant qu'il n'impose pas son personnage comme objet.

¤  SURRECTION est synonyme d’élévation.

¤  Le TECTONISME signifie tout ce qui a rapport à la structure de l'écorce terrestre et aux mouvements à l'intérieur de celle-ci,  (plaques tectoniques), de même qu'aux phénomènes qu'ils engendrent, (plissements, failles, cassures, tremblements de terre, glissements de terrain, affaisements, tsunamis, ras-de-marée, éruptions volcaniques, etc.).  Le tectonisme fait partie de la non-gratuité du vêtement de peau au sens large c'est-à-dire de la création objectivée actuelle.  Il est opposé à l’IMMUTABILITÉ DIVINE, un trait de la Nature de Dieu qui fait qu'il ne change pas, qu'il demeure toujours le même dans son Être.

¤  Le TERME est un objet.  Ça peut être quelque chose ou quelqu'un, un être ou un événement, sensible ou mental, perceptible et circonscrit, qui a un point de départ ou d'arrivée dans le temps et l'espace et qui est bien défini.  Comme tel, il est essentiellement statique ou fixe.  Le terme réel c'est celui qui se pose ou s’impose comme une borne ou une limite à la relation,  (plus haut).

Dans le cas de l'homme, il faut toujours différentier entre le terme réel, celui qui se revendique, se pose et s'impose, du terme potentiel,  (le sujet*), celui qui peut à tout instant s'ériger en terme réel.

Le terme réel est un individu qui tend toujours à s'approprier d'abord le bénéfice de ses relations.  Il rapporte à lui les relations qu'il instaure ou subit.  Il manifeste davantage l'objet vivant qu'il présente que le sujet intérieur qu'il représente.

Le terme potentiel ou le sujet est plus attentif à la relation* qu'à son terme réel.  Il s'y livre et s'y efface avec le souci d'y communier plutôt que d'en tirer quelque bénéfice que ce soit.  Ainsi se révèle, chez lui, moins l'objet qu'il présente, que le sujet qu'il anime.

On dit de lui qu'il est un sujet ou une personne-sujet en tant qu'il est plus soucieux de la relation que de lui-même, et une présence, tant qu'il n'impose pas son personnage comme objet.

Le terme réel est né du péché originel.  Il est apparu avec l’objectivation de la création d’Origine, alors qu’il était présence ontologique en Éden.  Eu égard à sa GRATUITÉ, Dieu ne pouvait pas créer de termes réels, d'objets.  Par sa non-gratuité le terme réel,  (ou le personnage) s’exclut lui-même du Royaume.  Tout homme qui vient au monde est terme potentiel par création,  (comme Adam), et terme réel ou personnage par procréation.  Il est toujours, comme tel, une unité numérique ou arithmétique, comptabilisable, et ne peut jamais entrer dans une unité générique qui elle, ne comporte pas de nombres.  Le terme réel s’exclut lui-même du Royaume.

Le terme réel représente la coupure ou la rupture du lien, de la relation ou du rapport d'Origine qui cimentait l'unité générique de la création originelle alors qu'Adam et Ève en refusant l'Amour de Dieu ont refusé par le fait même toute sa GRATUITÉ, ce qui ne pouvait que faire paraître toute la non-gratuité qui est toute à l'opposée, voire le terme réel.

¤  L'UN-MULTIPLE. Il s'agit d'une réalité mystérieuse que les grands esprits de tous les temps ont toujours cherché à résoudre, mais qui est insoluble à cause de l'existence de l'objet ou du terme réel.  L'UN-multiple est un problème, mais il résoudrait tous les autres problèmes si les êtres, les choses et les événements pouvaient converger en unité et s'y réconcilier ; tous les problèmes en seraient résolus.  La science tout comme la mystique proclament tous les deux que le Réel c'est l’UN-multiple.  C'est la Réalité qui ne comporte aucun terme réel  (ou objet), donc aucune mesure, aucune limite ou conditionnement de qui ou de quoi que ce soit.  Sans termes réels, il n'y a aucune origine, aucune fin.  C'est la définition même de la GRATUITÉ DIVINE comme 'Absolu'.  C'est Dieu.  Comme participation, ou rayonnement c'est la création d'Origine.

¤  L’UNION HYPOSTATIQUE c’est la parfaite symbiose des deux natures, la nature divine et la nature humaine.  Le Christ représente l’union hypostatique ou l’unité générique parfaite.  La Personne du Verbe créateur ou du Christ possède à la fois la nature humaine et la Nature divine en elle.  Pour être plus précis, il faudrait dire l’unité hypostatique,  (voir aussi 'l'Église du Christ' au thème 25, (3)).

¤  L’UNITÉ est différente de l’union.  C’est un concept très important.  Comment définir l’UNITÉ ?  Il y a l’unité numérique et l’unité générique.  Dans notre monde spatio-temporel, il n’y a que des unités numériques qui forment une pluralité numérique. L’unité générique n'y est pas concevable.  L’unité générique c’est d'abord la création d’Origine alors que tout est UN, alors que toutes les présences sont en unité.  C’est la plurinité d'Origine, le Royaume, le Corps mystique du Christ, la communion des saints.  Cette UNITÉ c’est l’UN-multiple et l’UN-générique réunis.  L’unité générique est un mystère tout comme l'Amour  (celui qui fait l'unité dans la perfection,  Col.  3, 14).  C’est cette UNITÉ qui unit les personnes entre elles, en participation* ou comme par rayonnement de la Trinité.  On ne peut se représenter cette unité générique qui fait que plusieurs personnes, toutes différentes métaphysiquement, n’en forment qu’une seule, tout comme on ne peut se représenter ce qui unit la Trinité  (voir 4, (4)).

¤  Le terme VÊTEMENT DE PEAU provient de la Bible, du Livre de la Genèse : et Dieu les revêtit d’une tunique de peau  (Gn  3, 21) ou d’un vêtement de peau.  Ce vêtement de peau c’est le corps mortel du personnage corruptible, périssable, que Dieu a accordé à l'Homme et qui disparaîtra un jour comme tout ce qui existe dans le monde actuel.  Il désigne aussi au sens strict, le monde des hommes et son Histoire : tout le perçu spatio-temporel, tout l’environnement sensible ou perceptible par les sens, qui disparaîtra lui aussi, car il n'est pas de création mais de procréation.


Dernière édition par Admin le Mar 14 Juin - 9:08, édité 4 fois
avatar
Admin
Admin


http://www.laspiritualitedesmarlierains.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum